1. De la maison au Maroc

Mercredi 2 janvier 2013

Comme prévu, nous partons le 2 janvier.

Après le stress des derniers préparatifs vient le stress du départ et des au-revoirs.

Un grand merci à tous ceux qui sont venus nous soutenir pendant ce moment très particulier. Entre bonheur du départ et tristesse de quitter nos proches (les larmes sont arrivées sur la route, une fois qu’on réalise que l’on est partis).

La petite coupe de champagne a été appréciée et a rendu l’instant plus solennel.

Patrick n’a pas put s’empêcher d’aller peser le camion au silo de Ste  Croix, verdict :                 4 T 980. Bigre !

Après avoir rempli les réservoirs de GO nous voila partis pour notre première journée de route. Tout se passe bien et nous faisons notre premier arrêt pour la nuit à Tavel près d’Orange. On trouve une petite salle des fêtes à l’écart de la route avec un parking sympa. Nuit tranquille.

607 Kms parcourus   Conduite  7 H 30

Jeudi 3 janvier 2013

Nous continuons notre route vers Algésiras en passant par Toreilles où nous faisons notre arrêt déjeuner et nous en profitons pour retrouver la maison qu’avait les parents à Martine sur la plage. Et nous la retrouvons du premier coup. Petite séance nostalgie. Après une ballade sur la plage on repart en direction de l’Espagne. On s’arrête à Hospital de Infante au bord de la plage pour la nuit. Tranquille (même en ville)

 578 Kms parcourus   Conduite  7 H       Température   4° à  15°   

Vendredi 4 janvier 2013

Route vers Grenade par l’autoroute. Rien à commenter. Sortie d’autoroute compliquée, vendredi soir, tout le monde va faire ses courses. Gros bouchons. Nous allons nous garer derrière un Aldi au calme. Après 22 heures il n’a pas plus un chat. Nuit tranquille.

 767  km conduite : 9 H  Température  14° à  18 °  

Samedi 5 janvier 2013

Nous alternons autoroute, route nationale, autoroute gratuite ! jusqu’à Algéciras.

Sur la route nous avons acheté notre billet pour le ferry pour dimanche matin 8 H, sur place à 7 H. Nous déjeunons au Mc Do du coin pour bénéficier du Wifi. Mais le signal est faible et la connexion aléatoire. tans pis.

Nous nous installons dans le village à côté pour être au calme. Et nous découvrons que les Espagnols font un défilé des rois mages pour distribuer ou donner des cadeaux (nous ne sommes pas arrivés à savoir).

Nuit calme.

241 km ;  conduite   3 H 30 ;  Température 0 ° à  14 °  

Dimanche 6 janvier 2013

Lever à 5 H 30 pour un départ à 6 H 30 direction le port et le ferry. Une fois sur place, l’heure d’enregistrement étant dépassée et en regardant de plus près on s’aperçoit que notre billet est pour le lundi 7 et non le dimanche 6 !!!! Mieux vaut éviter de les acheter sur la route.

Renseignements pris auprès de la caisse, il n’y a pas de problèmes pour changer le jour et l’heure. Mais le dimanche, celui à ce tarif est à 13 heures. Nous allons donc visiter le centre d’Algéciras et boire un café. De retour au CC nous travaillons un peu à la mise à jour du site.

Enfin nous retournons au port et pouvons traverser vers Ceuta. Après 1 heure de navigation, nous débarquons en ville et allons faire le plein de GO (1.12 €/litre) et prenons le 3/4 d’eau pour être tranquilles (heureusement).

Le plongeon en Afrique se précise à la douane – des grandes files de voitures un peu dans tous les sens, les gens qui se promènent au milieu, du monde partout – bref il faut comprendre comment cela fonctionne.

Heureusement il y a des « aides » (à priori des officiels). L’un d’eux me dit de descendre et d’aller faire la queue au guichet des passeports avec mes passeports, mes fiches d’immigration, ma carte grise et un stylo. Il m’explique qu’après les passeports (enregistrement des personnes) il faut aller au guichet des voitures (avec la carte grise et un formulaire à remplir). Et comme tout le monde fait la queue – que la voiture soit devant ou derrière – et que les files d’attente sont dans le passage des voitures, c’est le b….

Après 1 heure de queue aux passeports, mon aide me donne la feuille pour la voiture (qu’il aurait fallu chercher au guichet des voitures) il m’aide à la remplir et je prends la file pour la voiture.

Enfin après encore 1 heure, Patrick ayant avancé la voiture, nous pouvons prendre la route direction Rabat.

On roule, on roule et après 300 km d’autoroute, que nous avons payée en euro n’ayant pas de dirhams, nous arrivons à Rabat vers 19 h 30. Heure de pointe, dans une ville immense, grouillante de voiture, nous n’avons pas de plan, la circulation est infernale et désordonnée, et bien sûr nous ne savons pas où nous devons aller. A part l’adresse d’un camping trouvée dans un magazine. Après avoir tourné pendant 1 h 30, nous constatons qu’il n’existe plus. Ayant demandé notre route, un quidam nous dit que nous devrions aller directement à l’Ambassade de Mauritanie plein de gens dorment dans la rue même. Il nous dessine l’itinéraire et nous voilà partis… pour 2 heures de galère, à tourner en rond. Heureusement il y a encore des policiers pour la circulation au Maroc et d’un carrefour à l’autre nous arrivons dans le quartier des ambassades.

Vu l’heure et la taille du quartier, on s’arrête sur un petit emplacement et remettons au lendemain nos recherches.

 352 km ; conduite :  8 H ; Température  11°à  15°  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :