8. Saint Louis

Mardi 22 janvier 2013    25 km en 1h30 ; 31° à 32°

On décide de rejoindre le Zebrabar camp un peu plus au sud de Saint Louis, celui sur la langue de Barbarie n’étant pas fait pour les véhicules. Mais au bout de quelques centaines de mètres, j’entends un drôle de bruit, comme des suspensions qui grincent ! Je vérifie dans le rétro et je remarque la roue arrière (celle du plat) qui fait un huit ; les boulons ont du se desserrer. Patrick  descend vérifier, effectivement. Je reste dans la voiture et lui sort le cric, monte le minimum nécessaire et resserre les boulons. Tout cela au milieu de ce bazar, des piétons, des carrioles, des camions de poissons. en 5 min c’est fait mais les gamins ont eu le temps de venir nous embêter.

Encore quelques centaines de mètres et on ressort de cette partie de la Langue de Barbarie faisant office de port, où le poisson est débarqué des bateaux et chargé dans les camions frigo, enfin , rempli de glace. Un joyeux et odorant bordel, l’Afrique…

On trouve assez facilement le zebrabar, tenu par des Suisses depuis 17 ans, le coin est sympa mais il n’y a pas internet, tant pis.

Zebrabar
Zebrabar st Louis

Avant de partir de Saint Louis, on est allés à la Douane pour notre passe-avant, d’abord sur l’Ile puis au nord de l’ile, comme toujours d’un bureau à l’autre.

Et le douanier (en chef ?) nous informe qu’il ne peut pas prolonger notre papier, qu’il y a de nouvelles directives, mais qu’à Rosso ils n’ont pas dû les lire, bref il faut aller à Dakar, et dans les 24 h !!!

Après avoir fait notre lessive, dîner au camping et discuter avec les propriétaires, nous décidons de partir le lendemain pour nous approcher de Dakar.

On arrivera toujours pas à se poser pour quelques jours mais bon, c’est le jeu…

Mercredi 23 janvier 2013

Après avoir fait un ménage minimum, vérifie les boulons et l’huile, on est prêts à partir vers 11 H. Mais ils viennent nous prévenir que c’est un jour de fête et que la circulation est déconseillée, tout le monde se dirigeant dans les environs de Dakar pour se rendre à un rassemblement.

Alors on reste, on trouvera une excuse pour le retard à la douane, on va pas se laisser em…der.

On en profite pour faire une ballade en pirogue, le camping se trouvant dans le parc Naturel de la Langue de Barbarie, où les oiseaux sont légion.

Langue de Barbarie
Langue de Barbarie
Langue de Barbarie
Langue de Barbarie
Langue de Barbarie
Langue de Barbarie côté mer
Langue de Barbarie côté mer
Langue de Barbarie côté mer

Suite à une discussion avec des Suisses italiens, qui reviennent de Guinée, et suite au retard que nous avons pris (il faut faire attention à cause de la saison des pluies qui va arriver) nous décidons de faire l’impasse et de ne pas y aller. Dommage, mais : nous n’avons pas le visa, les routes sont très mauvaises (20 km en 1 journée !) et il y a pas de mal de typhoïde (eux l’on eu et pourtant ils sont très attentifs, ils rincent tout dans une eau javellisée). C’est beau mais très difficile. Mais il faut qu’on puisse se renseigner sur la situation au Mali pour voir quelle route prendre. Et pour cela, il y a soit la radio et aussi internet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :